MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

Le site web est en cours de construction

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Démantèlement d’une bande de criminels à Burambi

Publié le dans la catégorie Actualités, Securité


Démantèlement d’une bande de criminels à Burambi

En date du 16 et18 du Janvier 2021, la police nationale du Burundi a détruit un groupe armé qui perturbé la sécurité dans les provinces de Rumonge, Bujumbura et Bururi à la tête duquel se trouvait le grand criminel Niyongabo Déo connu sous le sobriquet de Côme.

Tout a commencé en 2015 où un groupe de gens mal intentionnés ont fait des insurrections contre le 3ème mandat de Son Excellence, feu Pierre Nkurunziza lesquelles ont conduit au coup d’Etat avorté de Mai 2015. Craignant d’être poursuivis par la justice pour cet acte sale, certains insurgés ont pris le large vers le Rwanda, pays facilitateur où ils ont reçu une formation militaire dans les camps de réfugiés tandis que d’autres sont restés au pays où ils se cachaient toujours tout en continuant de commettre des forfaits liés aux assassinats et vol.

Niyongabo Déo, connu sous le surnom de Côme, un pensionné gendarme qui était le mobilisateur au cours des insurrections a, après celles-ci, crée une bande de criminels qu’il dirigeait lui-même assisté par Niyungeko Protais, un pensionné militaire.

Cette bande a, depuis 2016 commis l’irréparable sous divers aspects.

  • Le 20 Juin 2020, 11 personnesont été tuées et 6 autres blessées sur la colline Gahuni, zone Ruteme en commune Bugarama,
  • Le 23 aout 2020 : cette bande a assassiné 3 personnes : Bayubahe Léonidas, Hagabimana Térese et Nahimana Frédastre et a tué une vache sur la colline Gisagazuba.
  • Le 15 Septembre 2020, sur la colline Kiganza, cette bande a tué 3 personnes, blessant 6 autres,
  • Le 29 Décembre 2020, sur la colline Gishiha, un élu collinaire a été tué.
  • Le 9 janvier 2021, Gakima Marie Sylvane, femme d’un conseiller collinaire a été tuée.
  • Le 30 Décembre 2020, la bande armée de Come a brulé le véhicule passant et a tué une femme et blessé 3 autres.
  • Un autre véhicule a été brulé à Mugamba et les personnes qui étaient à l’intérieur ont été blessées.

Le bilan total qui a été connu est de 26 personnes tuées et 16 blessées.

Plusieurs réunions ont été tenues par diverses autorités administratives et policières au cours desquelles on appelait cette bande à renoncer ces forfaits mais en vain. C’est en date du   05 Janvier 2021 que le ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, CPC Ndirakobuca Gervais, a tenu une réunion à Maramvya, commune Burambi, province Rumonge. Dans cette réunion, il a demandé à la population de faire la neuvaine pour que ce groupe soit démantelé.

C’est alors en date du   14 Janvier 2021, à exactement 9 jours à compter de la date de cette réunion du ministre, que Niyungeko Protais a été arrêté par la police en collaboration avec le comité mixte de sécurité à Kabande-Ngonya, colline Buhinyuza, zone Mariza en commune Burambi.

Le 18 Janvier 2021, il a pu montrer l’endroit où ils ont caché certaines armes qu’ils utilisaient et la police a pu saisir 5 armes de type kalachnikov avec 7 chargeurs et un pistolet de type tokalev. Celui-ci a tenté de fuir et la police en opération et déterminée l’a fusillé et est mort sur le champ.

Le 16 Janvier 2021, sur la colline Gishiha, zone Maramvya en commune Burambi, Niyongabo Déo, surnommé Côme qui était poursuivi par la police, s’est rendu chez son grand frère où il a pris son pistolet commençant ainsi de tirer sur les policiers. Les policiers préparés à l’attaque l’ont tué au cours des échanges de feu.

C’est dans cette optique que le ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique a organisé, en date du 19 Janvier 2021, au chef-lieu de la zone Maramvya, une réunion pour tranquilliser la population et montrer au public les armes saisies et certaines personnes accusées de complicité.

Dans les téléphones de ces criminels qui sont morts, il y avait certains messages des autres criminels avec lesquels ils étaient en contact. Ainsi, la police, a, pour des raisons d’enquête, arrêté 3 personnes dont Niyonizigiye Thadé, Ndayitezibiganza Claver et Nkwirikiye Gérard à côté de Sindayigaya Egide, Grand frère de Niyongabo Déo, qui cachait ce dernier.

Dans son mot, le chef de zone Maramvya a vivement remercié les forces de sécurité pour le travail accompli de mettre cette bande de criminels hors d’état de nuire et a exprimé son espoir que la situation sera renormalisée après la mort de ces deux personnes longtemps recherchées.

Quant au gouverneur de province, la paix est le pilier de développement. Rien ne peut se faire sans la paix d’où chaque individu a intérêt à dénoncer toute personne susceptible de troubler l’ordre public. Il a appelé ceux qui ont des armes, à les remettre dans l’immédiat. Il a aussi mis en garde quiconque sera complice dans les actes d’insécurité surtout ces bandes criminelles. Il a enfin demandé aux parents ayant les enfants qui ne sont pas au pays d’annoncer la situation actuelle de leurs enfants.

Le conseiller chargé de la communication au sein du ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, OPP1 Nkurikiye Pierre, qui a représenté le ministre dans cette réunion, a remercié les forces de défense et de sécurité et le comité mixte de sécurité pour la collaboration qui les ont caractérisés jusqu’à mette hors d’état de nuire une bande de criminelle qui tuait et volait la population paisible. Il est lui aussi revenu sur les méfaits de soutenir les bandes criminelles. L’Etat du Burundi sera toujours prêt à protéger ses citoyens et leurs biens, a-t-il dit ! Il n’a pas oublié de lancer un appel aux personnes qui avaient fui leurs localités de regagner leurs ménages. Il a conclu en annonçant que la poursuite des autres membres de cette bande criminelle continue.

OP1 NDAYIZEYE Audace

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

191274
Total
Visitors