MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Démantèlement d’une bande de criminels qui opérait en mairie de Bujumbura

Publié le dans la catégorie Actualités, Securité


En date du 24 mai 2022, dans les enceintes du service national de renseignement, en mairie de Bujumbura, le porte-parole du ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique (MIDCSP) a présenté à la presse les membres d’une bande criminelle démantelée qui opérait en mairie de Bujumbura.

Appréhendés en dates du 17, 18 et 20 mai 2022 ; ces présumés criminels étaient membres d’une bande qui opérait en mairie de Bujumbura depuis janvier 2022. Il s’agit du sergent Habimana Silas alias Mwarabu, Ndereyimana Ferdinand alias Gatayeri, adjudent-chef de police Manirakiza Appolinaire alias Kayenzi, Nsengiyumva Thadée alias commissaire Ntare, AP1 Nsengiyumva Antoine, Nshimirumukiza Claude, AP2 Niyongabire Arsène et Kwizerimana Constantin.

Comme l’a annoncé Lt-Col Pol Nkurikiye Pierre, le mode opératoire de cette bande consistait à enlever des personnes avant de leur demander de l’argent pour les libérer.

En date du 25 février 2022, madame Nsabiyumva Fidélité a été extorqué 2.600.000 francs burundis par certains éléments de cette bande qui faisaient passer pour des agents du service national de renseignement et des commissaires de la police.

Le 9 mai 2022, cette bande a enlevé un certain Uwizeyimana Jean Marie Vianney greffier au tribunal de résidence de Cibitoke, lui a conduit à Buringa en commune Gihanga et lui a demandé une rançon avant son relâchement.

Le 12 mai 2022, une fille du nom de Sindayigaya Nadine domiciliée à Bwiza, en mairie de Bujumbura, a failli être extorquée 3 millions de francs burundais par la même bande n’eut été l’intervention de la police qui a empêché que le dit forfait ne soit commis.

A Buterere, dans la semaine du 6 au 15 du mois de mai 2022, une dame a été extorqué par certains éléments de la bande une somme de 70.000 francs burundais.

Au marché de COTEBU, le 6 mars 2022, une dame nommée Ndorimana Justine originaire de la province Kayanza a été extorquée une somme de 7.000.000 francs burundais par ces criminels alors qu’elle venait d’être payé pour des pommes de terres qu’elle avait fourni à ses clients.

A Carama, le 18 mai 2022, deux dames répondant aux noms de Hategekimana Dative et Ndikumana  Micheline ont été enlevées par cette bande avant de les extorquer une somme de 550.000 francs burundais. Ces criminels ont utilisés dans ce forfait une voiture immatriculée A 7278 A et avaient accusés les victimes d’avoir commis un vol. L’un d’eux qui s’était déguisé en officier de police judiciaire a même donné aux victimes un document attestant qu’elles ne seront pas poursuivies par les instances judiciaires après avoir donné cette somme d’argent.

Le dernier forfait de cette bande a été commis contre madame Ndayikengurukiye Adelphine en zone Kinama chez qui elle a volée une somme de 600.000 Francs burundais. L’un des criminels est d’abord venu vendre du riz à la victime qui en a acheté, les autres sont venu l’accuser d’avoir acheté des produits volés pour ensuite l’enlever avant de l’extorquer cet argent. Ils l’ont contraint de signer un document de reconnaissance de l’infraction avant de la libérer.

Le porte-parole du MIDCSP indique que le constat fait est que cette bande utilisait des effets militaires et policiers avec des armes de services pour commettre les forfaits. Ils usurpaient aussi des fonctions publiques. Il a appelé les victimes à approcher le poste de police le plus proche pour être orientés vers le parquet ayant le dossier en mains afin de se constituer parties civiles et ainsi être dédommagés.

Signalons que tous les membres de ladite bande n’ont pas encore été arrêtés bien que les principaux éléments sont parmi ceux-là présentés à la presse.

Capt Pol Ndayisaba Corneille

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

993917
Total
Visitors