MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Formation en techniques d’extinction d’incendie et secourisme

Publié le dans la catégorie classe


Ce mardi 22 mars 2022, la Direction générale de la Protection civile  et gestion des catastrophes a assuré la formation des commissaires et gestionnaires des marchés en techniques d’extinction d’incendie et secourisme.  Le but de ces formations est de prévenir les incendies des marchés en interdisant les pratiques ou activités pouvant provoquer des foyers d’incendie et les éteindre aussi rapidement possible avant l’arrivée des sapeurs-pompiers. 

S’inscrivant dans le cadre la mise en œuvre des recommandations du ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique et du Plan d’action annuel, cette séance de sensibilisation vise les  commissaires des marchés et les membres des comités des marchés sur les techniques de lutte contre les incendies et l’usage des extincteurs. Les marchés concernés par cette formation sontles marchés de KinamaBigMarket, Kamenge, Ngagara et Bujumbura City Market communément appelé KwaSiyoni.

Dans le mot d’ouverture, Général de Brigade Nibaruta Anicet, Directeur général de la Protection civil et gestion des catastrophes a signifié que cette formation concerne les commissaires et gestionnaires des marchés de la ville de Bujumbura, Ngozi, Bururi et Rumonge. Elle vient sensibiliser les participants à la prise de conscience du risque d’incendie causée par des pratiques ou matériels qu’ils semblent être négligés.

A titre exemplatif, les allées des marchés d’avance destinées au passage des camions anti-incendie sont bouchées parfois par des stands ou kiosques des marchands les ayant occupés frauduleusement ou par des immondices. Il a alors invité les participants à prêter une oreille attentive à cette formation qui va leur rappeler certaines pratiques ou activités des marchands peuvent être à l’origine des foyers d’incendie.

Au cours de la formation, les participants ont eux-mêmes inventorié les activités ou matériels observés dans des marchés et pouvant provoquer une incendie tels que les fumeurs de cigarettes, les bougies, les brasiers des restaurants, les fers à repasser, lecourt-circuit électrique, la criminalité, les batteries et autres. Le commissaire de chaque marché a  alors présenté les mesures de prévention appliquées dans le marché qu’i supervise.

 Selon Dukundane Joseph, commissaire du marché Bujumbura City Market, communément appelé KwaSiyoni, la partie réservée aux restaurants et à l’empaquetage des arachides grillés est en dehors de celui-ci et il est interdit aux teneurs de ces restaurants de faire entrer un brasier dans le marché. Aussi, ils ont appliqué des autocollants  dans multiples places rappelant la ferme interdiction de fumer au sein du marché.

Quant à Nshimirimana Gilbert, Commissaire du marché Kinama Big Market, les commerçants sont sensibilisés sur l’importance de la prévention des risques d’incendie en bannissant les pratiques pouvant la provoquer. Pour avoir ces marchandises, certains commerçants ont contracté des crédits bancaires et ont besoin de faire des bénéfices pour leur remboursement. Une fois partie en fumée, ils risqueraient de devenir insolvables, ce qui provoquerait lasaisie-exécution de leurs biens. D’où l’importance qu’ils apportent à la prévention.

Colonel de Police Niyibizi Gervais, secrétaire de la plateforme nationale de la prévention des risques de catastrophes, relève les défis rencontrés par les sapeurs-pompiers qui sont entre autres l’insuffisance des bouches d’incendie pour puiser de l’eau pour s’alimenter en eau qui devraient se retrouver au plus à 200 mètres en zone urbaine et 400 mètres en dehors des zones urbaines, le localisation de l’incendie en cas d’appel d’urgence sur le numéro vert 113, l’exiguïté des allées dans les quartiers ne laissant pas passer les camions anti-incendie, l’habillement des sapeurs-pompiers et le matériel non adaptés surtout en cas d’incendies des maisons en hauteur. Compte tenu de l’insuffisance des sapeurs-pompiers qui ne peuvent pas être partout en tout temps, l’objectif de la Protection civile est de former un secouriste dans chaque famille.

A la fin de la formation, les participants se sont convenus de bannir des brasiers ou de fumer à l’intérieur des marchés, de demander à la Mairie de leur doter un seul technicien qualifié pour l’installation électrique et de renforcer la sécurité des marchés surtout la nuit pour combattre la criminalité.

Signalons que ces formations vont se poursuivre dans les province de Bururi, Rumonge, Ngozi et Gitega.

Col de Pol Rupfunyimpinga Dieudonné

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

667129
Total
Visitors