MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

Le site web est en cours de construction

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Poursuite de la tournée de l’inspection générale de la police nationale du Burundi dans les régions de police

Publié le dans la catégorie Actualités, Securité


Dans la poursuite de la tournée dans les régions de police, en dates du 02 et 03 Juin 2021, l’inspecteur général de la police a animé des causeries morales à l’intention des policiers, toutes catégories confondues, des régions sud et centre du pays.

A Makamba  le commissaire régional sud a indiqué que la situation sécuritaire de la région sous ses responsabilités est calme. Il a néanmoins déploré les cas de criminalité débouchant souvent sur des tueries motivés par des croyances superstitieuses. La commune la plus touchée étant celle de Giharo en province Rutana où des personnes accusées de sorcellerie sont souvent victimes. Il a également fait savoir que les motards, surtout en province Rumonge, ne respectent pas les règles de la circulation routière et si la police intervient pour les sanctionner se solidarisent négativement jusqu’a lancer des pierres sur eux. Sur les frontières avec le Burundi et la Tanzanie, la sécurité est totale et les malfaiteurs qui rackettaient les travailleurs rentrant clandestinement ont été punis, a-t-il ajouté. Sur le lac Tanganyika, il a assuré que la police et la marine collaborent étroitement pour assurer la sécurité.

Photo des participants

A Gitega, où s’étaient rassemblés les policiers œuvrant dans la région centre, le commissaire régional a affirmé que la situation sécuritaire est relativement calme malgré quelques cas d’actes à ampleur terroriste survenus dans les provinces Mwaro et Muramvya. Les auteurs sont entrain d’être recherché et quelques uns sont déjà entre les mains de la police. Il a également signalé des cas d’assassinats liés à des conflits fonciers, les cas de suicides liés à de longues maladies, les vols sur pieds et dans les ménages ainsi que les accidents de la route parmi les faits qui ont perturbé la sécurité au cours de ce trimestre.

Que ce soit dans la région sud ou dans la région centre, des fouilles perquisitions ont été effectuées, les comités mixtes de sécurité humaine ont été renforcés et la collaboration dans la quadrilogie a été renforcée et tout cela dans le but de faire face à ces cas de criminalités qui s’observent encore. Les causeries ont été animées pour renforcer l’encadrement et la discipline des policiers et des efforts sont fournis pour continuer à sensibiliser la population à observer les mesures barrières contre la covid-19.

Dans toutes ces régions, l’inspecteur général de la police nationale du Burundi a fait savoir aux policiers rencontrés que la sécurité est globalement calme dans tout le pays. Il a cependant déploré quelques cas d’attaques terroristes survenus récemment dans Mwaro, Muramvya et la ville de Bujumbura. Il a saisi cette occasion pour les appeler à redoubler de vigilance pour que pareils actes ne se reproduisent pas.

Il a ensuite rappelé que ces causeries avaient pour objet d’évaluer l’étape déjà franchi dans l’exécution des missions dévolues à la police sur terrain. Il s’est réjouit de l’étape déjà franchi et a recommandé aux policiers d’être toujours discipliné pour que la police continue à évoluer et à servir efficacement la population. Il leur a rappelé que le métier de policier est une vocation et exige beaucoup de sacrifices au profit d’autrui. Il est revenu sur la philosophie de la police modèle qui exige les policiers à servir la population avec dévouement et dans le strict respect de la loi.

Il a ensuite annoncé aux officiers de police judiciaire la volonté du Président de la République d’assainir la chaine pénale. Il les a appelé à travailler en respectant rigoureusement la loi et en parfaite collaboration avec le ministère publique pour la réussite de ce noble engagement.

Il s’est indigné du fait que des boissons prohibées soient toujours produites et consommées. Pour ce, il a recommandé qu’elles soient complètement éradiquées par la traduction en justice des fabricants et consommateurs.  Il a clôturé la réunion en émettant des recommandations pour une amélioration de la sécurité, la discipline et la qualité des services offerts à la population ainsi qu’une meilleure collaboration avec les autres partenaires de sécurité.

 Rappelons que dans le cadre de cette tournée trimestrielle, l’inspecteur général adjoint animait parallèlement des causeries dans les régions Est et Nord de police dans le but de continuer à encadrer les policiers et s’enquérir des difficultés auxquelles ils font face en vue de les résoudre.

OPP2 Ndayisaba Corneille 

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

264260
Total
Visitors