MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

Le site web est en cours de construction

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Rivière Mutimbuzi, le danger écarté.

Publié le dans la catégorie Securité


Depuis le lundi 30 avril 2018, le Ministre de la sécurité publique et de la gestion des catastrophes a effectué un travail de terrain pour gérer efficacement la situation de catastrophe naturelle causée par la rivière Mutimbuzi et ayant occasionné beaucoup de dégâts matériels dans les quartiers Kiyange et Kinyankonge de la zone Buterere dans la commune Ntahangwa en Mairie de Bujumbura.

La rivière Mutimbuzi qui a eu des crues énormes suites aux fortes pluies qui se sont abattues sur la plaine de l’Imbo ces derniers jours a du braver les digues qui protégeaient ses rives, a quitté son lit et a envahi les villages, champs de la localité emportant tout sur son passage et inondant tous les lieux et places où la fluidité de l’écoulement des eaux s’est avéré difficile.

Dans sa déclaration devant la presse de l’après-midi du mercredi 02 mai, le Ministre de la sécurité publique et de la gestion des catastrophes a fait savoir que le danger que présentaient les crues de la rivière Mutimbuzi était plus ou moins écarté. Des travaux de grande envergure pour retourner la rivière dans son lit traditionnel ont été effectués en faisant recours à des machines de curage et d’enlèvement des gravats.
Dans la foulée, des conseils ont été prodigués à l’endroit de la population riveraine. Le mieux serait d’exploiter la localité en observant strictement les dispositions du code de l’eau en vigueur qui fixe une distance de 25 à 30 mettre à partir des rives des rivières traversant la municipalité de Bujumbura, qu’il faut s’abstenir d’exploiter cette zone dont les surfaces font partie du domaine public hydraulique du Burundi. Et qui plus est, faudrait adopter le comportement de planter des végétaux qui sont de nature à retenir le sol et ainsi empêcher aux rives des rivières de céder facilement en cas de crues et inondations.

S’adressant à la population de la localité qui a été victime de l’inondation pour la plupart, le Ministre les a tranquillisés du fait que la gestion du problème a été prise au niveau le plus supérieur avec des moyens adéquats. Une aide d’urgence devrait leur parvenir d’autant qu’une campagne de mobilisation des partenaires en le domaine allait bon train.

La population s’est dite satisfaite de la manière dont la situation a été gérée depuis le début. Dans leurs doléances au ministre, leurs représentants ont demandé que leur quartier soit éclairé pour leur permettre de s’occuper d’autres activités liées à l’électricité. Le Ministre leur a promis de soumettre leur demande à son homologue ayant l’énergie dans ses attributions.

Les inondations dues aux pluies abondantes qui se sont observées dans le pays et dans la sous régions ont causés pas mal de dégâts tant humains que matériels. Au Burundi, on déplore la mort de 03 enfants dans les quartiers du nord de la capitale Bujumbura.

OP1 NIYONZIMA Dieudonné

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

191144
Total
Visitors