MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

RUMONGE : Emission radiotéléphonique diffusée en directe

Publié le dans la catégorie Actualités, Administration du territoire


En date du 13 janvier 2022, dans les enceintes de la Radio IZERE FM, le Gouverneur de Rumonge, Nitunga Consolateur, a répondu aux doléances de la population dans une émission radiotéléphonique diffusée en direct sur les radio communautaires Izere FM de Rumonge et Magara Times FM de la commune Bugarama. Son but est d’échanger avec la population sur les questions observées dans tous les secteurs de la province, en discuter les opportunités et se donner des orientions sur les voies de sortie en vue d’un développement durable.

En réponse à l’appel du chef de l’Etat lancé aux autorités provinciales d’organiser des séances d’émissions radiotéléphoniques diffusées en directe par les médias, le gouverneur de Rumonge, Nitunga Consolateur a animé une émission radiotéléphonique diffusée en directe sur les deux radios communautaires que compte la province : Izere FM de la commune Rumonge et Magara Times FM de la commune Bugarama ainsi que sur leurs réseaux sociaux afin de permettre aux natifs de Rumonge vivant à l’étranger d’apporter leurs contributions.

Le gouverneur de la province a d’abord fait un point sur la situation de tous les secteurs de la vie de la province :

La sécurité est globalement bonne sur toutes les 118 collines que compte la province malgré quelques cas de criminalité liés aux conflits fonciers. L’administration et la police ont redynamisé les comités mixtes de sécurité humaine et l’ont étendue au parking dans les pécheurs dans le lac. La population vaque normalement aux activités de développement communautaire.

Dans le domaine de la santé, la province s’attèle à la lutte contre la pandémie du Covid 19 en sensibilisant l’observation stricte des mesures barrières, ce qui a sensiblement diminué les cas de Covid 19 par rapport aux trois semaines précédentes.

Dans le domaine agropastoral, outre les cultures vivrières, la province exploite spécifiquement le palmier à huile et la mandarine. Néanmoins, l’administration s’est récemment heurtée à la résistance de quelques personnes aux mesures de regroupement des terres pour les cultures uniques comme à Kigwena et certains éleveurs récalcitrants face à la mesure de stabulation permanente  des bovins. Mais, grâce à la sensibilisation, le problème est actuellement résolu.  

Dans le domaine touristique, outre les eaux thermales Mugara, la province envisage d’aménager d’autres sites touristiques tels que les réserves protégés et les rives du lac Tanganyika qui s’étendent à 75km dans la province.

Outre la construction d’un bâtiment qui abritera les bureaux provinciaux et le projet de construction d’une usine de transformation des jus de fruits,  la province envisage des projets de développement tels que l’extension de la ville de Rumonge à travers la viabilisation, la construction d’un hôtel de ville, l’aménagement des rives du lac Tanganyika pour développer le secteur touristique, la construction du port de Rumonge, la délocalisation du parking etc.

Le gouverneur a alors répondu aux doléances soulevées dans l’émission ou en adonné des orientations. Ces doléances sont généralement liés aux conflits fonciers entre les rapatriés et les résidents ayant occupé leurs terres, les causes de la mauvaise place dans le classement national en éducation, l’autorisation préalable de l’autorité provinciale pour la vente de certains produits telle que la mandarine ailleurs qu’à Rumonge, l’état d’avancement de la construction de l’usine de transformation des fruits, les jugements qui seraient mal exécutés ou les procédures posant des ambigüités, les concertinas observés sur la voie publique, certaines infrastructures publiques non encore fonctionnelles alors que leur construction a pris fin, l’électrification des chefs-lieux des communes, le bouclage des ravins, la situation du club de football les crocos etc.

La population s’est dite satisfaite de l’organisation de telles séances qui viennent à point nommé. Elles leur accordent une occasion de s’exprimer librement sur la vie de leur province et ainsi, contribuer à son développement durable. Elle a exprimé le souhait de les organiser autant de fois que possible car certaines personnes n’ont pas pu s’exprimer.

Signalons que le gouverneur a promis de les organiser une fois au moins par an. Il a par ailleurs invité les administrateurs communaux à les organiser au niveau de leurs communes respectives.

OPC2 Rupfunyimpinga Dieudonné

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

441346
Total
Visitors