MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Bientôt la fin de longues files à la Migration

Publié le dans la catégorie Actualités, Securité


Ce 28 mars 2022, au commissariat général des migrations, le commissaire général a animé un point de presse pour apporter des éclaircissements sur les rumeurs qui sont couramment propagés sur la pénurie des documents de voyage qui se fait observer depuis l’été dernier.

Général Major de Police Mbonimpa Maurice a d’abord donné les raisons qui ont été à l’origine de la situation qui se fait observer jusqu’aujourd’hui. Après la semaine de la diaspora qui s’est déroulée durant l’été dernier, beaucoup de participants et autres vacanciers ont voulu renouveler leurs passeports. Beaucoup de burundais ont aussi manifesté un engouement inhabituel d’acquisition du passeport. Toutes ces raisons ont fait qu’il y ait épuisement du stock des consommables. A part ça, les imprimantes étaient tombées en panne, leur capacité de production baissée et il faudrait en acquérir de nouvelles.

Il a ensuite rappelé qu’au mois de janvier, au cours d’un point de presse, il avait annoncé la résolution du problème incessamment ce qui ne fut pas le cas suite aux problèmes qu'a connu le fournisseur lesquels ont fait qu'il ne puisse pas honorer son engagement. En effet, les carnets utilisés dans la fabrication des passeports et laisser-passer sont achetés en Slovénie et suite aux commandes multiples de par le monde, le fournisseur ne pouvait honorer les délais de livraison. A cela s’ajoute les effets de la pandémie de covid-19 qui avait conduit à la suppression de certains emplois dans la plupart des pays européens, y compris chez le fournisseur des carnets.

Il a par après indiqué qu’actuellement deux imprimantes flambant neuves ont été acquis et des ingénieurs burundais ont été formés sur leurs utilisation et  maintenance. Ces machines ont une capacité de production allant jusqu’à 1000 passeports par jour. Il a ensuite ajouté que des carnets suffisants ont été commandé, le premier lot de 5000 carnets est déjà arrivé depuis la semaine passée et un autre de 25000 est attendu dans deux semaines.

Depuis l’acquisition de ce stock de carnets, les techniciens se sont mis à l’œuvre et la production des passeports déjà commandé a débuté vendredi le 25 mars sur un rythme accéléré pour pouvoir servir tous ceux qui ont déjà fait leurs commandes depuis le mois d’octobre, suivant l’ordre de commande. Il a par la suite tranquillisé tous ceux qui auraient des craintes sur une éventuelle autre rupture de stock pour bientôt que ça ne se reproduira. Il a profité l’occasion pour inviter la population de l’intérieur à ne plus faire de déplacements sur Bujumbura pour commande de documents divers, mais plutôt de se diriger dans les divers guichets uniques provinciaux éparpillés dans le pays où ils seront servis.

Il a encore appelé la population à la vigilance afin d’éviter de tomber dans le piège des escrocs, les uns qui se font passer pour le commissaire général par fausses identités sur les réseaux sociaux et appellent des gens pour les soutirer de l’’argent leur promettant des documents de voyage, d’autres qui se font des commissionnaires permettant aux demandeurs de leur aider pour avoir leurs documents le plus rapidement. Il a recommandé à quiconque se retrouverait dans cette situation de dénoncer ces escrocs pour qu’ils soient punis exemplairement. A l’heure actuelle, environ une dizaine est devant les instances habilitées pour être jugés.

Il a enfin annoncé les mesures qui ont été prises pour éviter des spéculations.  Ainsi, le retrait de chaque document sera fait individuellement sauf pour les enfants dont les parents pourront le faire en leur place. En plus de ça, les demandes sont temporairement suspendues jusqu’à nouvel ordre pour pouvoir se consacrer à la régularisation de ceux qui sont en attente. Seuls les cas urgents pourront être traités.

Signalons que depuis le mois d’octobre 2021 jusqu’actuellement, environ 10 000 dossiers sont en attente de régularisation. Le contrat qui liait le gouvernement à la société CONTEC Global a expiré au mois de mai 2021 et pour le moment la production des passeports est assuré par les techniciens du commissariat général des migrations uniquement.

Capt Pol Ndayisaba Corneille

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

666861
Total
Visitors