MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Bientôt, une cartographie des interventions des partenaires au développement

Publié le dans la catégorie Actualités, Administration du territoire


Dans le but de la bonne coordination des interventions des organisations non gouvernementales étrangères (ONGE), des confessions religieuses et des associations sans but lucratif (ASBL), le ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique (MIDCSP) organise à l’endroit des administratifs, en date du 11 février 2022, à Musumba Hill’s Hotel de Kayanza, un atelier de lancement officiel des activités d’élaboration des cartographies de ces organisations.

Prévu dans le plan d’action 2021-2022 du MIDCSP, participent à cette activité tous gouverneurs, les administrateurs communaux, les hauts cadres du ministère ainsi qu’un représentant du bureau de centralisation géomatique de la primature. Les travaux de cet atelier ont été ouverts par le secrétaire permanent en charge du domaine de la sécurité publique, CPC Ndayambaje André.

Dans son mot de circonstance, CPC Ndayambaje André a souligné que la cartographie des interventions des ONGE, confessions religieuses et ASBL s’inscrit dans l’objectif de bien organiser le suivi des activités de ces organisations afin de corriger les lacunes déjà observées. Selon lui, à voir le nombre d’organisations opérant sur le territoire du Burundi, les résultats seraient visibles ce qui n’est pourtant pas le cas. Le ministère veut pallier à cela et ainsi suivre de près toutes les activités des différentes organisations qui, autrefois, échappaient au contrôle de l’administration.

Les querelles au sein des confessions religieuses et le non respect des dispositions règlementaires en la matière exigent une implication de l’autorité pour une meilleure organisation, ajoute t-il. Les rapports des missions d’inspection organisées ont d’ailleurs montrés là où se trouvent les lacunes, la gestion de ces entités par des techniques modernes permettra de résoudre les problèmes observés rassure t-il.

Nizigiyimana salvator, le directeur général de la coordination des organisations non gouvernementales et de la promotion des libertés publiques indique que ce projet va permettre de faire une carte des ONGE, leurs zones d’action et leurs domaines d’interventions. Elle inclura aussi les ASBL et confessions religieuses ce qui constituera un outil de décision à disposition de l’autorité car, dit-il,  il deviendra facile de savoir quelles organisations sont entrain de contribuer au développement du pays et leur apport.

Il fait savoir également que les lois régissant les diverses organisations leurs imposent des obligations. Elles doivent donc rendre compte de leurs activités et respecter les lois et règlements. La cartographie de leurs interventions aidera l’autorité à contrôler comment elles réalisent les objectifs qu’elles se sont assignés et à orienter les nouveaux partenaires selon les besoins. Elle va aussi guider le décideur lors de l’agrément des nouvelles organisations.    

Les participants apprécient l’initiative du ministère. OPC1 Docteur Nitunga Servillien, directeur général du fonds national d’investissement communal, se dit confiant que ce projet leur permettra de contrôler  les fonds investis dans les communes par les différents partenaires et de planifier les activités d’appui aux projets communaux suivant les nécessités. Il espère une plus value pour les communes et la population. Madame Habonimana Espérance, administrateur de la commune Kabezi, se réjouit quant à elle du fait que les projets appuyés par les partenaires seront ceux mis en avant par la communauté locale et vont être désormais préparés au niveau communal selon les besoins de cette dernière.

Soulignons que pour le moment seules les données géomatiques sur les terres domaniales et le domaine de la gestion des risques de catastrophes sont disponibles.

OPP2 Ndayisaba Corneille

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

667084
Total
Visitors