MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Célébration de journée internationale des sapeurs-pompiers

Publié le dans la catégorie Actualités, Securité


En date du 6 mai 2022, au cercle des officiers de la police, le Burundi s’est joint au monde entier pour célébrer la journée internationale des sapeurs-pompiers sous le thème « les sapeurs-pompiers dans la sauvegarde de l’économie nationale ».

La journée internationale des sapeurs-pompiers est célébrée depuis l’an 1999. Cette célébration du 06 mai 1999 fut une occasion de rendre un hommage solennel à cinq pompiers australiens qui avaient péri le 04 janvier de la même année dans un incendie de forêt. Chaque année, le monde entier commémore, à cette date, la mort des sapeurs-pompiers en vue de reconnaitre et honorer les sacrifices de ces soldats du feu pour garantir la sécurité de la communauté et la protection de l’environnement.

Les cérémonies de célébration de cette journée ont été rehaussées par le secrétaire permanent au ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique en charge du domaine de la sécurité publique, Lt-Gén Pol Ndayambaje André. Dans son mot de circonstance, il a indiqué que le Burundi célèbre cette journée pour la première fois dans le but de se joindre à la communauté internationale en vue d’encourager les sapeurs-pompiers, sensibiliser et mobiliser le public à collaborer avec ces derniers dans la gestion des incendies et secours à personnes.

Il a fait savoir que les sapeurs-pompiers constituent un maillon incontournable dans la lutte contre les incendies pour la sauvegarde de l’économie nationale. Au-delà des qualités individuelles de courage et de dévouement, ils incarnent les valeurs collectives d’un service public de protection des personnes et de leurs moyens de subsistance.

Il a rappelé que le travail des sapeurs-pompiers ne se limite pas seulement à la seule extinction des feux, ils sont aussi appelés à sauver des vies en apportant les premiers secours aux victimes des catastrophes notamment lors des accidents divers, des inondations, des glissements de terrain, etc.

Lt-Gén Pol Ndayambaje André a fait savoir que le choix du thème correspond bien à la situation qui prévaut au Burundi au regard des pertes économiques enregistrées suite aux incendies survenus dans plusieurs endroits du pays. Ces derniers ont occasionné des pertes économiques et les budgets de réhabilitation sont énormes. Au cours de tous ces incidents, les sapeurs-pompiers sont intervenus pour sauver les vies humaines et ont limité les dégâts matériels.

Il a indiqué que dans le but de réduire les risques et les impacts d’incendies, le gouvernement du Burundi a doté des camions anti-incendie, des ambulances et des extincteurs portatifs à la direction générale de la protection civile et de la gestion des catastrophes. Il a également équipé les nouveaux marchés des dispositifs anti-incendie.

Il a encore fait savoir que dans le but de soutenir les actions des sapeurs-pompiers, le gouvernement du Burundi, appuyé par les partenaires au développement, ne ménagera aucun effort pour continuer à équiper les sapeurs-pompiers et à leur dispenser des formations de qualité afin de répondre efficacement aux incidents liés aux incendies.

Le directeur général de la protection civile et de la gestion des catastrophes a quant à lui fait savoir que la célébration de la journée internationale des sapeurs-pompiers est une occasion sans précédent de manifester le soutien et la reconnaissance du travail laborieux que mènent les sapeurs-pompiers du Burundi qui évoluent dans un contexte particulièrement marqué par l’insuffisance d’équipements et du matériel de secours ainsi que d’un personnel jeune et qualifié.

Il a également indiqué que c’est le moment d’informer le grand public que la mission des sapeurs-pompiers, certes difficile et pénible, au-delà de la prévention et la lutte contre les incendies, s’étend aussi aux interventions sur des sinistres et accidents variés. Selon lui, le maniement du matériel d’incendie est une obligation pour un sapeur-pompier, de même que les gestes des premiers soins sur place ou en ambulance vers une structure de soins.

Gén Bde pol Nibaruta Anicet a aussi indiqué que depuis la création du service national de la protection civile en 2004, les sapeurs-pompiers gèrent presque quotidiennement des incendies dont les causes principales sont les court-circuits, les mauvaises installations électriques, la défectuosité des équipements électriques, l’utilisation des fils à très petite section, la surtension, les mégots de cigarettes abandonnés, les fers à repasser, les bougies non éteintes, etc. A ces causes, ils s’ajoutent les incendies criminels et la propagation du feu par des animaux en déplacement.

Selon toujours Gén Bde Pol Nibaruta Anicet, l’analyse des incendies enregistrés de 2013 à nos jours montre que la mairie de Bujumbura a été la plus touchée et a enregistré des pertes économiques plus que les autres provinces du pays réunies d’où la nécessité de concentrer les efforts de sapeurs-pompiers en mairie de Bujumbura et les autres grandes villes.

Il a terminé son propos en rappelant que la vision de la protection civile du Burundi est que, d’ici 2027, elle soit une structure capable de secourir les personnes, protéger leurs biens et sauvegarder l’environnement. Pour y arriver, il a demandé qu’elle soit dotée de matériels et personnel suffisants et adéquats.

Signalons que le service des sapeurs-pompiers existait déjà avant la création de la police nationale du Burundi en 2004. Cependant, elle était basée à Bujumbura et relevait de la gendarmerie nationale. Actuellement, il y a des coordinations de la protection civile dans toutes les provinces du pays et 11 sont dotés de camions anti-incendie.

Capt Pol Ndayisaba Corneille

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

666838
Total
Visitors