MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

De la bonne gouvernance dans les coopératives

Publié le dans la catégorie Actualités, Développement communautaire


En dates du 17 au 21 janvier 2022, l’agence nationale de régulation et de contrôle des sociétés coopératives (ANACOOP) a organisé des élections des représentants des coopératives de riziculteurs encadrées par la société régionale de développement de l’Imbo (SRDI). Une occasion pour les coopérateurs de participer à la gestion de leurs groupements.

L’ANACOOP est une institution du ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique en charge de l’encadrement et l’accompagnement des coopératives à travers tout le pays. Dans les activités d’inspection qu’elle a menée, elle a constaté que les coopératives de riziculteurs encadrées par la SRDI ont d’énormes difficultés liées notamment au problème de leadership.

Créés en 1991 sous formes d’associations, elles ont été transformées en coopératives en 1996 tout en gardant une organisation héritée de leur ancienne forme juridique. La gestion des finances était mal faite et ne profitait qu’aux seuls membres des comités. Seuls quelques membres avaient libérés des parts et ne recevaient même pas de bénéfices. Elles n’avaient rien de coopératives que le nom, tout en gardant le mode opératoire des associations. 

C’est pour aider ces coopératives à se relever de ces difficultés que des séances de sensibilisation sur la loi régissant les sociétés coopératives furent organisées à l’intention des membres desdits coopératives. Les séances de sensibilisation sur la règlementation devraient être suivies par l’élection des organes, chose faite dans la semaine du 17 au 21 janvier 2022 au sein des 17 coopératives concernées.

En date du 18 janvier 2022, sur la colline Mpanda V5 de la commune Gihanga, les membres de la coopérative TWIKANGURE DUTER’IMBERE procédaient à l’élection des organes dirigeants. Il s’agissait d’élire ceux qui vont composer le conseil d’administration, le comité exécutif et le conseil de surveillance de leur coopérative.

Avant les élections, la délégation de l’ANACOOP a d’abord rappelé aux coopérateurs les conditions exigées pour avoir la qualité d’électeur et pour se faire élire. Pour élire il fallait avoir 18ans révolus, posséder une exploitation dans le périmètre de la SRDI et l’avoir exploité au moins pour une saison, posséder un diplôme de riziculteur délivré par la SRDI et présenter sa carte d’identité. Quant aux différents candidats, ils devraient, en plus des conditions exigées pour être électeur, avoir libérés les parts exigés par la coopérative, savoir lire et écrire mais surtout n’avoir jamais appartenu ou joué aucun rôle dans les différents organes ayant dirigé la coopérative depuis sa création en 1991. Il a ensuite suivi la vérification minutieuse pour chacun d’eux des conditions exigées, puis le vote proprement dit.

Après le vote, Nsengiyumva Michel, chargé du suivi évaluation à l’ANACOOP, a prodigué des conseils aux nouveaux membres qui venaient d’être élus. Il leur a rappelé leur cahier de charge comme prévu par la loi. Il a également indiqué à ces heureux élus qu’ils ont la lourde responsabilité de rembourser les dettes que cette coopérative doit aux institutions de microfinance. Pour ce, ils devront procéder au recouvrement des dettes impayés par les différents membres. Il leur a également promis que l’ANACOOP va les accompagner pour qu’ils puissent redresser la situation afin que le développement soit une réalité.

Sur la question du sort des anciens gestionnaires qui ont mal gérés les biens des différentes coopératives, il a fait savoir que les instances judiciaires sont à l’œuvre pour établir les responsabilités afin que les coupables réparent les dommages et soient puni conformément à la loi.

Les membres de la coopérative ont apprécié l’implication de l’ANACOOP dans le redressement de leur coopérative et espèrent que les nouveaux organes vont travailler d’arrache pied pour accroitre la production  et dans l’intérêt général des coopérateurs.

Signalons que la SRDI encadre 17 coopératives composées de riziculteurs exploitant son périmètre situé dans les communes Gihanga et Mpanda de la province Bubanza ainsi que Mutimbuzi de la province Bujumbura.

OPP2 Ndayisaba Corneille

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

677482
Total
Visitors