MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Etat des lieux des sociétés de gardiennage au Burundi

Publié le dans la catégorie Actualités, Securité


Ce jeudi 24 mars 2022, au Restaurant Chez André, la Direction générale des études stratégiques et les statistiques a organisé une réunion à l’intention des responsables des sociétés de gardiennage œuvrant au Burundi. L’objectif est d’analyser ensemble l’état des lieux actuel de ces sociétés.

Comme le signifie Col Pol Ndayishimiye Tharcisse, directeur chargé du suivi, contrôle et régulation des sociétés de surveillance et gardiennage au Burundi, 38 sociétés de surveillance et de gardiennage sont agrées au Burundi, mais 2 d’entre elles ont signifié l’arrêt temporaire de leurs activités. Quoique certaines sociétés travaillent en conformité avec les exigences de la loi et des textes réglementaire en vigueur, certaines sociétés semblent s’en y soustraire. Cette réunion vise alors à leur rappeler encore de se conformer à la loi sans toutefois ignorer les doléances et les revendications de leurs employés. Elles doivent se conformer à la politique générale du gouvernement visant une pension de retraite digne.

 Le Directeur Général des études stratégiques et des statistiques, Général de Major de Police Mbazumutima Onesphore signale qu’à travers les rapports qu’elles transmettent, les 36 sociétés actuellement opérationnelles sont classées dans quatre catégories :

  1. La catégorie verte regroupant les sociétés qui travaillent conformément à la loi et au décret régissant les sociétés de surveillance et de gardiennage. Elles sont à encourager pour rester dans ce bon chemin.
  2. La catégorie jaune des sociétés qui essaient de se conformer à la loi mais qui ont encore des difficultés les conduisant à ne pas honorer l’engagement envers leurs employés.
  3. La catégorie orange des sociétés qui semblent se soustraire aux exigences de la loi. Les sociétés se retrouvant dans ces deux catégories sont invitées à corriger ces irrégularités pour se conformer à la loi.
  4. La catégorie rouge des sociétés qui ont tendance à ignorer complétement les exigences de la loi. Pour les sociétés de cette catégorie, une proposition de suspension va bientôt être introduite.

Lors des échanges et débats qui ont eu lieu après les présentations du représentant de l’INSS et celui de l’inspection générale du travail, les participants ont émis des recommandations visant à améliorer les conditions de travail des employés et promouvant l’entente entre ces sociétés qui sont entre autre : avoir un siège social pour chaque société, affilier tous les membres et leur faire une cotisation aux institutions sociales telles que l’INSS, assurer la couverture sanitaire des membres et de leurs familles ; tenir régulièrement des registres des travailleurs ; procurer aux employés le matériel nécessaire pour l’exécution de leur mission et leur payer des salaires réguliers en tenant compte des heures supplémentaires comme le stipule le code du travail.   

Signalons que les sociétés de surveillance et de gardiennage sont actuellement sous le suivi et contrôle de l’Inspection générale de la Police nationale du Burundi.

Lt Col Pol Rupfunyimpinga Dieudonné

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

667004
Total
Visitors