MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

Le site web est en cours de construction

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Fabrication des boissons prohibées : une des causes de la pénurie du sucre au Burundi

Publié le dans la catégorie Actualités, Securité


Ce mercredi 26 mai 2021, à Mutakura, 9ème avenue n°9, la Police a présenté à la presse un centre clandestin de fabrication de boissons prohibées. Le sucre de la Société sucrière du Mosso, (SOSUMO en sigle), est la principale matière première utilisée.

En ces derniers jours, on observe une pénurie de sucre dans le pays en général et dans la capitale économique en particulier. La SOSUMO affirme qu’elle distribue quotidiennement les quantités suffisantes aux grossistes. Elle affirme ne pas savoir la cause exacte de la carence de ce produit de première nécessité pour la population.

Après des enquêtes approfondies, la Police a découvert à Mutakura, 9ème avenue n°9, un centre de fabrication de boissons prohibées avec plus de 100 fûts de 200 litres chacun et 100 sacs de sucre vidés de leur contenu. Le propriétaire de ce centre, actuellement recherché par la Police, achète de la bière de banane communément appelée Urugombo en province Cibitoke, du nom de la commune de provenance.  Cette bière est alors transformée clandestinement pour la rendre en boisson forte et prohibée appelée inkoneseri. Avec un mélange du sucre, de levure, du carbonade et du poudre rouge dans des conditions hygiéniques très déplorables, quinze fûts de l’Urugombo produisent plus de 25fûts de l’inkoneseri, boisson prohibée. Opérant sous forme de coopérative, le propriétaire aurait quatre autres centres de transformation semblables.

La Police interpelle la vigilance de l’administration locale, de la population et des comités mixtes de sécurité et les invite à dénoncer de telles activités criminelles. Ils doivent s’investir d’avantage pour jouer leur rôle dans la philosophie de la sécurité intégrale et intégrée pour prévenir la criminalité et ainsi préserver la santé de la population. 

En effet, la fabrication et la consommation de ce genre de boissons prohibées à un double impact néfaste sur la population. D’une part, fabriquées dans des conditions d’hygiène déplorables et avec mélange de produits chimiques nuisibles à la santé, elles altèrent lentement la santé des consommateurs. D’autre part, ces consommateurs s’adonnent aux activités criminelles visant à créer de l’insécurité pour se procurer de l’argent, en témoigne le chanvre indien qu’on y a découvert.

Signalons que deux des travailleurs de ce centre ont été appréhendés, la Police recherche le propriétaire du centre pour des poursuites judiciaires.

OPP1 RUPFUNYIMPINGA Dieudonné

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

186688
Total
Visitors