MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Incorporation définitive des candidats officiers de la 6ème promotion

Publié le dans la catégorie Actualités, Formation


Ce mercredi 22 juin 2022, à Mitakataka en commune Bubanza, le Président de la République a incorporé définitivement les candidats officiers et aumôniers à l’Institut Supérieur de Police (ISP) et a procédé à l’ouverture des activités de l’année académique 2021-2022.

 Les cérémonies ont débuté par le passage en revue de la troupe défilante qui s’était rangée pour accueillir le Président de la République. Elles se sont poursuivies au terrain de football de l’ISP avec l’incorporation des candidats officiers et aumôniers. En tout, 81 candidats officiers de la 6ème promotion et 6 candidats aumôniers dont 3 prêtres catholiques ont été définitivement incorporés après avoir subis les épreuves de la période d’essai qui a duré trois mois.  Ces derniers se présentaient successivement devant le Président de la République par section de 11 personnes, déclinaient leurs noms et prénoms ainsi que leurs matricules et demandaient au Président de la République de les incorporer définitivement dans le corps de la police nationale du Burundi afin de suivre régulièrement les cours comptant pour la formation professionnelle à l’institut supérieur de police.

Dans son mot d’accueil, Col Pol Nkurunziza Philbert, directeur de l’ISP, a d’abord remercié le Président de la République pour sa présence dans ces cérémonies, ce qui montre son attachement à la formation à la police en général et à l’ISP en particulier. Dispensant la formation initiale et la formation académique aux candidats officiers ainsi que la formation professionnelle pour les officiers en cours d’emploi, l’ISP a déjà formé 1443 officiers dont 1366 hommes, 78 femmes et 9 aumôniers. Il compte actuellement plus de 312 candidats officiers et aumôniers qui suivent régulièrement les cours.

L’ISP entretient des liens de coopérations avec les autres institutions universitaires comme l’Université du Burundi où des formateurs suivent une formation à l’école doctorale alors que d’autres candidats officiers suivent régulièrement les cours dans différentes facultés comme la médecine, les statistiques, les sciences de l’ingéniorat, les TIC et les sciences sociales. D’autres candidats officiers suivent des formations à l’étranger comme en République fédérale de Russie et en République arabe d’Egypte. L’ISP est aussi membres de l’association des académies de police INTERPRA basée en Turquie. L’ISP projette ouvrir la formation de master en criminologie. Toute cela démontre un signe éloquent que la police nationale du Burundi va avoir des experts dans multiples domaines.

Malgré la réussite de la formation à l’ISP, le directeur a relevé certains défis liés à l’insuffisance des infrastructures didactiques, l’absence d’amphithéâtres pouvant contenir beaucoup d’étudiants, l’inexistence d’une salle polyvalente, le manque de la bibliothèque adaptée à la formation académique, le manque d’eau potable, ce qui handicape le bon fonctionnement des activités à l’ISP. Outre ces défis, le directeur de l’ISP a demandé l’appui dans l’extension de l’ISP pour pouvoir accueillir plus de candidats officiers, la réhabilitation de la route menant à l’ISP et la construction des terrains de jeu adéquats pour la formation professionnelle.

Le ministre de l’intérieur, du développement communautaire, Lt Gén Ndirakobuca Gervais, a signifié le rôle important de la formation au sein de la police nationale du Burundi en général et à l’ISP en particulier pour rendre la police plus professionnelle dans l’exécution de ses missions. Le ministère a déjà renforcé la formation dans tous les domaines en général et à la police en particulier.

Il a signalé que le ministère continuera à envoyer des candidats officiers suivre des formations dans d’autres institutions universitaires et même à l’étranger pour que la police nationale du Burundi ait des experts dans les différents domaines du pays. Le renforcement des liens de coopération avec l’INTERPRA permettra l’échange d’information et d’expériences en formation ainsi que le renforcement des capacités des enseignants et encadreurs de l’ISP.   

Dans le cadre de faire face aux défis que l’ISP est confronté dans l’exercice de ses missions, le ministère a réhabilité les locaux de l’ex ENAPO sis au quartier industriel et a doté à l’ISP un terrain de 21 hectares pour son extension afin d’augmenter sa capacité d’accueil. Le ministre a apprécié l’apport de l’administration lors de l’acquisition de ce terrain et a remercié la population qui a accepté de céder volontairement ces terres. Il a invité le ministère en charge de l’environnement à chercher d’autres terres domaniales pour pouvoir indemniser les anciens propriétaires de ces terres cédées à l’ISP.

En procédant à son extension, le ministère veut transformer l’ISP en une académie de référence dans la région. Comme le plan de construction est déjà disponible, le ministre a invité le Président de la République à soutenir ce projet car la région a déjà choisi le Burundi pour abriter deux autres centres régionaux de référence qui sont le centre régional d’excellence sur le désarmement et la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre ainsi que le centre régional d’excellence pour la gestion des risques de catastrophe, ce qui a motivé le ministère à planifier le projet d’extension de l’ISP pour faire de lui une institution universitaire de référence dans la région surtout que parmi les 7 pays membres de la communauté Est Africaine, seuls le Burundi et la République démocratique du Congo utilisent le français comme langue officielle.  

Dans le mot de circonstance, le Président de la République, Gén Major Ndayishimiye Evariste, a signifié que le pays a besoin des officiers de la police nationale du Burundi pour assoir un développement durable dans le pays. En effet, l’administration s’appuie sur la Police pour faire respecter les lois et règlements et en assurer leur application. La police sert à prévenir et lutter contre la criminalité en réprimant les récalcitrants. Il a rappelé aux citoyens que la Constitution, en ses articles 72 et 73, ordonne à toute personne de rester éveillé pour défendre son pays en fournissant toutes les informations nécessaires à la préservation de la paix et la sécurité.

Le policier est la personne mieux outillée pour redorer l’image de son pays. Les policiers doivent donc servir de modèle en exécutant professionnellement leurs missions, en luttant contre la fraude, la corruption et autres infractions connexes en vue de d’inspirer toujours la confiance envers la population qu’ils servent. Il a terminé en réitérant l’engagement du gouvernement à appuyer dans la résolution des défis rencontrés lors de la formation à la police en général et à l’ISP en particulier pour que les officiers aient les capacités indispensables pour le maintien de la sécurité et la préservation de la paix et ainsi assurer un développement durable.

Signalons que le ministre a profité de l’occasion pour offrir au Président de la République deux génisses Yamugisha et Yamariza

Lt Col Pol Rupfunyimpinga Dieudonné. 

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

912796
Total
Visitors