MINISTERE DE L'INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE

L’objectif global du MINISTERE DE L’INTERIEUR, DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE ET DE LA SECURITE PUBLIQUE est de mettre en œuvre le concept de la sécurité intégrale et intégrée du MSP.  (…)

Contacts

Ministère de la Sécurité Publique
Ngagara,Quartier Industriel,
Avenue Nyabisindu,N° 17
Bujumbura, Burundi.
Téléphone1 :+257 22 22 24 78
Téléphone2 :+257 22 22 98 67
FAX : +257 22 22 90 90
Boite Postal : 7413 Bujumbura

Secrétariat Permanent : +257 22258265
Assistant du Ministre : +257 22258264
E-mail : infos@securitepublique.gov.bi

Documents de la Police Judiciaire

Vers une relance économique dans les zones frontalières

Publié le dans la catégorie Actualités, Administration du territoire, Développement communautaire


En date du 12 Août 2022, à l’Hôtel Club du Lac Tanganyika, le Ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique à travers le Fonds de Micro-crédit Rural (FMCR), en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) avec l’appui de la Coopération Suisse au Burundi, lance un programme d’appui à la relance économique des activités des femmes et des hommes des zones transfrontalières.

Selon Madame Nicole Flora Kouassi, Représentante Résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement au Burundi, la survenance de la pandémie de COVID-19 a affecté les secteurs clés de l'économie burundaise ainsi que les segments de la société, avec des différents effets selon le groupe d'âge, le sexe, les personnes vivant avec handicap, le statut socio-économique et de vulnérabilités préexistantes, la situation géographique, etc.

Photo des participants

Dans le but de relancer les activités économiques des micro-entrepreneurs habitant les zones transfrontalières affectées par la pandémie de COVID-19 ou autres impacts socioéconomiques, un programme d'appui á la relance des activités économiques des femmes et des hommes des régions transfrontalières a été initié et élaboré en vue de renforcer leurs capacités techniques et financières ainsi que celles des institutions de services financiers les appuyant.

Le financement global de ce programme qui s’élève à 4.565.522 dollars américains aura pour rôle d’appuyer dans la croissance économique via l'octroi des micro-crédits aux commerçant(e)s transfrontalier(e)s, tout en renforçant protection sociale et en améliorant le bien être psycho-social des femmes et des hommes des zones transfrontalières affectées par la COVID-19.

Le Programme sera exécuté dans les communes transfrontalières à fortes activités à savoir Rugombo et Buganda (Cibitoke), Gihanga (Bubanza), Mutimbuzi (Bujumbura), Kayanza, Kabarore et Matongo (Kayanza), Busiga, Mwumba et Nyamurenza (Ngozi) et durera jusqu'en Décembre 2024.

Dans son cycle programmatique CPD 2019-2023 au Burundi, le PNUD cible 3 domaines prioritaires à savoir : (i) le développement des moyens de subsistances rurales non agricoles pour la croissance économique locale, (ii) le meilleur accès des populations à des services administratifs, sanitaires et judiciaires de qualité et (iii) le renforcement de la résilience des collectivités locales face aux changements climatiques et aux catastrophes.

Revenant sur la Suisse, Madame Nicole Flora Kouassi, Représentante Résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement au Burundi annonce que ce pays intervient à travers son Bureau de Coopération au Burundi. Son intervention s'inscrit dans un programme régional de coopération qui se décline en plusieurs interventions de développement mises en œuvre simultanément au Rwanda, au Burundi et dans la Province du Sud Kivu en République Démocratique du Congo.

Colonel de Police Nyandwi Datus, Assistant du Ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique qui a représenté le Ministre dans ces cérémonies de lancement de ce programme, a , de prime à bord, expliqué que les aspects de la paix, de la sécurité et du développement, ne peuvent être appréhendés lorsqu’un pays est notoirement menacé par la pauvreté.

Dans le but alors de faire face à la pauvreté, l’Etat du Burundi a initié plusieurs programmes et politiques. Ceux-ci se matérialisent par la création des Fonds et Banques de développement qui octroient des crédits à la population, même rurale qui n’a pas accès aux fonds de garantie. L’exemple à donner est celui du Fonds de Micro-crédit Rural (FMCR).

C’est un plaisir alors de lancer ce programme initié au premier rang par le programme des Nations unies pour le Développement en appui avec la Coopération Suisse au Burundi. Ce programme qui sera mis en œuvre par l’AFRABU, le Centre UBUNTU et le FMCR, est recevable du fait que ses objectifs principaux visent la relance des activités économiques qui ont été impactées par la survenance de la pandémie de Covid-19 , ajoute l’Assistant du Ministre de de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique.

Toutefois, il a recommandé qu’il doit y avoir d’autres mesures d’accompagnement qui éclaircissent la mise en œuvre de ce programme et notamment la part du Ministère de tutelle, la procédure de la mise en place des organes chargés du suivi-évaluation, la manière d’évaluer que les fonds octroyés sont en train d’être utilisés conformément aux contrats, etc. pour que le ministère signe ce programme.

Il a recommandé aux administrateurs des communes concernées par ce programme de bien encadrer les bénéficiaires, tout en leur donnant des orientations allant dans le sens du développement. Il a aussi rappelé aux bénéficiaires que cet appui financier ne fait pas un objet de partage. Il est remboursable et leur est octroyé pour relancer les activités économiques afin de se développer. D’où la gestion en bon père de famille s’impose.

L’Assistant du Ministre a terminé en remerciant Madame Nicole Flora Kouassi, Représentante Résidente du PNUD et le Représentant de la Coopération Suisse au Burundi, pour leur attachement au Burundi qu’ils n’ont jamais de témoigner durant leur mandat.  

Les bénéficiaires quant à eux, se disent satisfaites pour cet appui qui vient au moment opportun. Ils s’engagent à bien utiliser ces micro-crédits qui leur permettront de se développer et développer le bien-être de leurs familles.

Lt Pol Audace Ndayizeye

Rechercher

Hauts Cadres

Derniers Tweets

Please fill all widget settings!

Visiteurs

1314567
Total
Visitors